Scénographie intérieure à l'Agora des Arts pendant les Quartiers d'hiver (FME) | « Inlandsis » par étudiants UQAT

Le projet intitulé Inlandsis présente une scénographie numérique intérieure dans l'ancienne église. L'an dernier, les Quartiers d'hiver habitaient la 7e rue, emplacement situé devant le Petit Théâtre du Vieux Noranda, rue barrée avec feux extérieurs pour réchauffer les festivaliers(ères) accompagnés d'une ambiance hivernale électrisante qui donnait des frissons dans le dos.

Cette fois, ce sera sous le plafond cathédral de l'Agora des Arts que les étudiants de la maîtrise en Création et nouveaux médias (UQAT) occuperont les Quartiers d'hiver 2017. Treize étudiants qui se sont inspirés de l'affiche de Karine Berthiaume, directrice artistique des Quartiers d'hiver (FME), sous les thématiques de la pêche sur la glace et des lacs gelés d'Abitibi-Témiscamingue en hiver. Inlandsis... cela signifie « glace au milieu des terres » au Groenland. Dès la genèse du projet, les inspirations aquatiques, galactiques et hivernales ont été sélectionnées par les créateurs.

Quartiers dhiver.png

Oeuvre de Karine Berthiaume, directrice artistique du FME et des Quartiers d'hiver

Habillage d'événement
L'objectif est simple, le défi de taille. Les représentations serviront à divertir le public avant les spectacles qui auront lieu à l'Agora des Arts. Le projet d'une durée de quelques minutes sera projeté une heure avant les représentations de jeudi et de samedi. La salle sera également accessible vendredi soir. Les étudiants, pour la plupart familiers à ces défis techniques, ont œuvré dans d'autres projets similaires par le passé comme dans le cadre du Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

Arts numériques, arts visuels
Inlandsis
 est une œuvre vidéo présentée sur une scénographie de plastique, avec des agencements sonores et lumineux. Le projet a vu le jour sur une base communautaire tant pour les Quartiers d'hiver qui offre une vitrine aux étudiants de la ville de Rouyn-Noranda, étudiants du Québec et de l'étranger. L'aspect communautaire est également présent au cœur du travail ; la production s'est vue divisée en quatre pôles : la technique, la scénographie, l'audiovisuel et la gestion. La contribution de tous et de toutes a notamment été nécessaire pour servir chacune de ces tâches. Les spectateurs qui assisteront à Inlandsis dès le lancement sauront reconnaître le début. Le projet présenté en boucle n'a toutefois pas d'histoire précise ni de fil conducteur. Le spectateur assistera plutôt à une fluidité visuelle créative et collective.

La gestation d'Inlandsis a débuté à la mi-janvier à travers les dédales de cours, de rendus et de créations. Les étudiants ont tout de même plongé dans l'aventure qui verra le jour le 9 mars. Vous trouverez plus d'informations sur son accessibilité dans l'événement Facebook ci-joint. #Qh2017

 

Inlandsis

« Inlandsis » par treize élèves de la maîtrise du département de Création et nouveaux médias (UQAT)

Étudiants | Marie Guittard, Camille Barbotteau, Juliette Pierre, Lise Kniebihler, Valentin Foch, Pauline Henry, Marwan Sekkat, Tom Clech, Andréane Boulanger, Jules Boissiere, Benjamin Gizycki, Romain Sepulchre, Deessen Aundee

 

/sl

 

 

Partager sur

Laisser un commentaire